LES MYTHES LIÉS À L’UTILISATION DE LA CRÈME SOLAIRE

a woman standing using cycling clothing

Vous pensez peut-être que vous appliquez correctement la protection solaire, ou que vous n’en avez pas du tout besoin. Découvrez ces mythes et vérités sur la protection solaire avant de vous mettre au soleil.

SUNBLOCKS

Les écrans solaires agissent par l’intermédiaire de filtres chimiques et physiques qui réduisent la pénétration des rayons UVA et UVB dans la peau. L’utilisation d’écrans solaires est importante pour éviter le photovieillissement et le cancer de la peau, à condition qu’ils soient utilisés correctement et combinés à d’autres mesures de protection, comme le port de chapeaux ou de casquettes.


Des études montrent que il faut utiliser au moins 2 milligrammes par centimètre carré de peau, ce qui équivaut à appliquer une cuillère à café de crème solaire pour couvrir le visage et le cou.


Lorsqu’ils ne sont pas appliqués en quantité suffisante, les écrans solaires n’offrent pas une protection complète. Par conséquent, il est important de les combiner avec d’autres formes d’obstacles physiques pour maximiser leur efficacité. Utilisés de manière inappropriée, ils peuvent donner la fausse impression que nous sommes protégés du rayonnement solaire, alors qu’en fait nous y serions toujours exposés.

LES ÉCRANS SOLAIRES PROVOQUENT-ILS DES DERMATITES DE CONTACT ?

Oui, ils peuvent, cependant, ces réactions sont très rares et sont généralement associées à une substance contenue dans certains filtres organiques appelée oxybenzone.

Les écrans solaires provoquent-ils des dermatites de contact ?

Oui, ils peuvent, mais ces réactions sont très rares et sont généralement associées à une substance contenue dans certains filtres organiques appelée oxybenzone.

COMMENT ASSURER UNE BONNE PROTECTION ?

Les écrans solaires sont étiquetés en fonction de la protection qu’ils offrent contre les rayons UV.

La protection contre les rayons UVB, le rayonnement le plus nocif ayant le plus grand effet mutagène, est déterminée par le facteur SPF (Sun Protection Factor). Un SPF de magnitude 30 bloque environ 97% des rayons UVB, ce qui est suffisant pour être protégé.

Le spectre des rayonnements ultraviolets de type UVA est associé au bronzage et au photovieillissement, c’est pourquoi nous sommes protégés contre eux. Il est donc important de s’assurer que les écrans solaires que nous utilisons offrent également ce type de protection, car de nombreux produits sur le marché ne garantissent que le blocage des rayons UBV.

QUEL TYPE DE PROTECTION SOLAIRE DOIS-JE UTILISER ?

Il existe de nombreux types d’écrans solaires selon leur composition et leur véhicule. Les filtres inorganiques, également appelés écrans, sont recommandés pour les personnes ayant une peau extrêmement sensible au soleil, comme les patients atteints de rosacée, et sont idéaux pour les patients atteints de mélasma.

Les véhicules dans lesquels les écrans solaires sont installés sont également un élément important dans le choix d’un produit pour une utilisation quotidienne. Les gels à base d’eau conviennent aux peaux grasses ou sujettes à l’acné. Alors que l’utilisation de véhicules plus crémeux est idéale pour les peaux sèches et matures.

PEUT-ELLE AFFECTER LE TAUX DE VITAMINE D ?

Nous savons que la synthèse de la vitamine D dans l’organisme nécessite une exposition aux UVB, un rayonnement qui serait bloqué par l’utilisation d’un écran solaire. Cependant, son effet n’est pas significatif, car la synthèse de cette vitamine dans la peau peut se produire même avec peu de rayonnement, et ses niveaux sont davantage conditionnés par le régime alimentaire. N’y pensez même pas comme à des séances de bronzage !

La crème solaire et l’écran total sont un excellent moyen de protéger votre peau contre le soleil si vous devez vous y exposer. Mais n’oubliez pas que nous avons des vêtements de cyclisme qui peuvent protéger votre peau des rayons UV et des lunettes de soleil pour protéger la peau autour de vos yeux.

Si vous avez des questions sur la façon de protéger votre peau du soleil, demandez à votre médecin. La réponse pourrait vous aider à réduire votre risque de cancer de la peau.